KONGOLISOLO
Actualité

À cœur ouvert : KongoLisolo apporte (donne) la compréhension, l’explication et l’analyse sur les nouvelles relations entre l’administration américaine et la République Démocratique du Congo à l’aube de la 3ème décennie du 21ème siècle « Enjeux et perspectives » … (VIDÉO)

KongoLisolo

Nous avons constaté l’intransigeance et le dynamisme débordant de Monsieur Mike Hammer, Ambassadeur des Etats-Unis en poste à Kinshasa qui, en définitive, débouche de fil en aiguille sur l’imminence présumée de l’installation d’une ou des bases militaires américaines en République démocratique du Congo.

Notre rôle d’éclaireur, d’éveilleur et de veilleur de la conscience Noire/Africaine ne nous contraint point à nous opposer aux démarches souveraines d’un pouvoir qui bénéficie de la légitimité populaire et républicaine de la démocratie en gestation au Congo. Nous réaffirmons que le pouvoir du Président Tshisekedi jouit en cette année 2021 de la bénédiction majoritaire des 2 Chambres du Congrès (l’Assemblée nationale des Députés Nationaux et le Sénat des Sénateurs).

Cependant, nous pensons que pour les questions stratégiques, de sécurité et de lutte contre le terrorisme, tout citoyen congolais a le devoir de se poser des questions sur le type de partenariat civil ou militaire souhaité ou à réaliser. On sait que de 1996 jusqu’à la fin du règne de Kabila en 2020, le peuple congolais est traumatisé, sans abri et objectivé par les guerres injustes qui lui sont imposées. Des rapports officiels de l’ONU et d’ONG internationales affirment qu’il y a bien plus de 10 millions de Congolais tués et des pillages de richesses organisés dans tout le pays.

Questions posées au président Félix Antoine Tshisekedi et à ses alliés américains :

  • Quelle est la nouvelle vision politique officielle de Washington vis-à-vis de Kigali-Rwanda, devenu du coup la capitale mondiale, producteur et exportateur de coltan et autres minerais dits stratégiques ??
  • Que fera concrètement Washington des entreprises étrangères opérant à l’Est de la RDC alors qu’ils sont ouvertement accusés par le rapport Mapping et d’autres rapports de l’ONU, d’organisations internationales et d’ONG d’être à l’origine de pillages et de terrorisme au Congo ??
  • Quels sont les rapports entre les troupes militaires anti-terroristes et les leaders des milices opérant en Ituri, dans les 2 Kivu, au Tanganyika, au Maniema et ailleurs ??
  • Le Congo, a-t-il besoin d’une ou des bases militaires américaines ou des opérations de formation et d’assistance temporaire extérieure pour venir à bout des mercenaires surtout dans les 2 Kivu ??
  • À quoi sert le maintien des troupes onusiennes s’il y a, comme le dit les rumeurs, d’ouverture de bases militaires américaines au Congo RDC ??
  • Que disent et prévoient les nouveaux accords de défense entre Washington et Kinshasa ??
  • À quel niveau sont intégrées les chambres des députés et sénateurs Congolais dans la décision éventuelle de l’installation des bases militaires américaines au Congo ??
  • Y a-t-il suffisamment des campagnes de sensibilisation et de conscientisation du peuple congolais à ce sujet ??
  • Y a-t-il une démarche référendaire prévue pour épouser une adhésion majoritairement populaire à cette initiative ou éventualité ??
  • Quels sont les délais ou plutôt la durée du déploiement des troupes américaines ??
  • Et surtout, pourquoi parle-t-on de la possibilité d’une conjugaison des forces régionales (Rwanda-Burundi- Ouganda-RDC) dans le processus de paix à l’Est du Congo, s’il y a réellement dans un futur très proche de bases américaines installées au Congo Kinshasa ??

L’histoire nous rappelle que le FPR ( Front Patriotique Rwandais) de Paul Kagame n’avait pas attendu entre 1990 et 1994 la présence d’une base militaire américaine pour imposer sa volonté au Rwanda. Même chose pour l’Ouganda où Yowei Museveni qui a utilisé le NRM (Mouvement National de Résistance) dans les années 1980 pour arracher l’imperium politique aux gouvernants de Kampala de l’époque. Même son de cloche à Bujumbura où l’armée ethnique tutsie avait décapité publiquement le processus démocratique naissant et son champion Melchior Ndandaye pour restaurer la dictature militaro-ethnique régnante. Au final, bien que ces 2 pays cités (Rwanda-Ouganda) aient été solidement soutenus par certaines « Forces américaines ou mieux anglo-saxonnes », personne ne peut attester de la présence officielle d’une ou plusieurs bases militaires américaines.

Alors, sur la base de ce qui précède, d’autres questions valent leur pesant d’or : 

  • Pourquoi le Congo ne peut-il pas envisager une paix durable sans bases militaires étrangères sur son sol ??
  • Comment pourrait-on convaincre le peuple sans armes que les troupes étrangères viennent y instaurer la paix, la sécurité et la stabilité et non parachever le fameux plan d’Occupation/Balkanisation du Congo-RDC à l’instar du Soudan ??
  • Des rumeurs de longue date ont bien longtemps propagé cette idée d’occupation et équipent suffisamment la conscience nationale congolaise d’une méfiance endémique. Le temps est peut-être propice à un éclairage national sur l’activisme politique « Démesuré », de l’Ambassadeur américain au Congo, sur ce que « Cacherait », la main tendue de Felix Tshisedi à Paul Kagame et Yoweri Museveni dans la quête de la paix en RDC;
  • Enfin, est-ce mâture de croire en une possible pacification du Congo avec le concours des troupes temporaires américaines sans le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi ??
  • Est-ce possible de croire en une non-tutelle du Congo dans le contexte actuel de la faiblesse de l’État congolais ??

Bref, en tant que levier d’éveil des consciences nationales et Noires/Africaines, nous sommes là pour simplement poser des questions qui puissent orienter les réflexions à tous les niveaux !

By, KL

KongoLisolo

Articles similaires

1 commentaire

Nganga August 25, 2021 - 8:28 am at 8 h 28 min

les questions sont bien posées, mais pas les assumptions qui vont avec. En terme de souveraineté , un état a le droit de faire de partenariat opérationnel avec des alliés qui peuvent lui apporter des solutions durables. Les faits sont la , l’Est de la RDC est en proie a des groupes armées soutenus occultement ci et la .La reaction premiere ciblera les ennemies en presence. On ne gagne pas des guerres avec des conjectures, mais avec des faits. Vos questions ont en effet beaucoup des conjectures. Il faut bien analyser le big move qui se fait du Sahel a l’Afghanistan pour comprendre ou est ce que l’occident veut renforcer a tout prix l’ordre Neo Conservateur et Neo liberal, après un bilan très mitigieux de l’approche post Guerre froide testée sur le Zaire a l’époque. La théorie de la renaissance Africaine a fait plus des dégâts que des profits politiques. Tout par de la .
les vraies questions auraient du etre:

  1. L’appui militaire participe a quelle nouvelle vision de la pax americana en RDC et dans la region des grands lacs,
  2. Outre l’outil militaire, quels sont les pilliers structurant de cette vision?
  3. Quelle perspective des bases militaires USA au Congo dans une logique a bloque l’eteau Djihadiste entre l’ocean indien, l’Afrique Centrale , et le Sahel.
Répondre

Laisser un Commentaire