KONGOLISOLO
Actualité

Devoir de mémoire : découvrez les révélations fondamentales de la thèse de doctorat de Cheikh Anta Diop « L’anthropologue, radio-carburologue et physicien », Cheikh Anta Diop avait publié sa célèbre thèse de doctorat sous le titre (nations nègres et culture) et avait déclaré que nous pouvions trouver la couleur de la peau de n’importe quel cadavre ou de corps très anciens, à savoir les anciennes personnes de Kama, par analyse microscopique de la teneur en mélanine contenue dans le corps

Le travail d’un pionnier n’est jamais aisé pour faire valoir les nouvelles connaissances. Cheikh Anta Diop avait véritablement fait œuvre de pionnier quant à la lutte contre la falsification historique et la restauration de la vérité historique par de nouvelles méthodes scientifiques. Sa méthode est maintenant utilisée par tous les services de police ou médicales et dans le domaine des enquêtes judiciaires du monde. Cependant, à son époque, il a été ignoré et moqué. Beaucoup tournaient même en dérision ses thèses et théories.

L’immortel Diop avait aussi prouvé qu’il y a plus de 200.000 années que les humains étaient déjà morphologiquement semblables à ce que nous sommes aujourd’hui et qu’ils vivaient en Afrique centrale autour des Grands Lacs qui alimentent le Nil. Et il pensait qu’à cet emplacement exact, se trouvait entre autre les massifs du Ruwenzori, l’Ouganda et l’actuelle République démocratique du Congo. Il croyait également que les humains modernes s’étaient dispersés à partir de cet endroit pour habiter le reste de l’Afrique, puis finalement le monde entier et avait laissé entendre que le dit emplacement, étant chaud et humide. De ce fait, la mélanine naturelle dans la pigmentation de ces êtres humains était devenue très sombre pour les protéger du soleil et que cela était aussi l’origine de la peau de toutes les personnes africaines.

Diop avait pu utiliser des échantillons de crânes, datant de la période pré dynastique, qui après avoir été examinés à nos jours, présentaient logiquement des caractéristiques « Africoïd ». Il avait dit aussi que cela prouvait qu’initialement que les gens qui habitaient la région étaient noirs, donc purement africains; et que, par la suite, ils auraient fusionné avec un autre peuple noir de la Méditerranée pour créer la dernière lignée des gens de Kemet que nous connaissons aujourd’hui.

De même, il avait mentionné que le voyageur européen Constantin-François Volney, qui étudiait l’Egypte en 1783-1785, avait écrit ceci : Lorsque j’ai visité le Sphinx, le regard de celui-ci m’a donné l’idée en voyant cette tête, à des caractéristiques négroïdes dans toutes ses fonctions, mais également que l’égyptologue John Anthony West avait indiqué qu’il était étrange pour les premiers égyptiens qui étaient férus de la symétrique parfaite, que la tête du Sphinx soit en disproportion par rapport au corps, et a estimé que c’est parce que la Royauté d’origine était négroïde que ses caractéristiques ont été modifiées par quelqu’un d’autre, pour essayer de lui ôter ses qualités d’origines, en lui retirant entre autre le nez pour le faire paraître moins Africoïd.

découvrez

Articles similaires

Laisser un Commentaire