KONGOLISOLO
Devoir de mémoire : qui pour dire aux Blancs/Occidentaux que les ancêtres Noirs/Africains savaient compter et calculer avant l’arrivée de leurs ancêtres dans la soi-disant Afrique ? Ne vous laissez pas berner par qui que ce soit, surtout ceux-là qui estiment que l’histoire des Noires/Africains remontent à l’esclavage ou à la colonisation; avant même qu’ils n’arrivent sur le soi-disant Continent/Africain, nos ancêtres savaient déjà compter et faire des calculs; « Le Ware (Wale) appelé différemment dans les langues Noires/Africaines (Ngola, Mangola, Ndeba; Etc); n’était pas de simplse jeux; c’est la première calculatrice; et à l’instar du rubis cube c’était un outil pour booster son QI »
Devoir de mémoire – le sadique colon a imposé ses convictions convictions (politiques, scientifiques et mêmes spirituellesaux Noirs/Africains au point que les Noirs/Africains ont perdu la culture de l’apprentissage (du savoir) : la curiosité d’apprendre a disparu et elle a été remplacée actuellement par la peur coloniale autrement appelée (Blasphème), dans la foi coloniale (croyez seulement et vous serez sauvé); « Les religions importées ont créé une phobie que personne ne peut expliquer; les Noirs/Africains oublient que leurs ancêtres étaient considérés comme des modèles universellement imités; ces ancêtres étaient (les Dieux vivants sur la terre), dans tous les domaines puisqu’ils détenaient le code du sacré; ils sont à l’origine de la civilisation humaine »
Devoir de mémoire – les Afurakanu, ayant une culture multimillénaire des nombres, ont toujours utilisé les nombres divinatoires et la géométrie fractale pour obtenir de leur glande pinéale très active, un lien permanent avec leur Esprit; c’est pourquoi lorsque les Afurakanu régnaient sur le monde, tout était moral et créatif; « Pourtant, si aujourd’hui nous avons beaucoup de mal à nous en souvenir, c’est surtout à cause de la tromperie et de notre inutilité dans la société telle qu’elle a été imaginée par d’autres; ainsi, la créativité est un atout de notre Esprit, car elle cherche toujours à se rapprocher de quelque chose qui n’a jamais existé et c’est cette nuance qui nous donne une définition de l’Esprit bien différente de la simple possession d’un cerveau »