KONGOLISOLO
Actualité

Cet article propose une liste non exhaustive de grands leaders noirs ayant eu connaissance de l’histoire ancienne des peuples d’ascendance africaine: ces grands leaders noirs des XIXe et XXe siècles qui connaissaient l’origine africaine de la civilisation égyptienne

Martin R. Delany (1812-1885) – l’explorateur Afro-américain :

  • La race nègre comprenait toute la population indigène et les peuples qui dominaient le Haut Nil et le Bas Nil, l’Ethiopie et l’Egypte sauf ceux qui provenait d’invasion étrangère.

Frederick Douglass (1818-1895) – l’abolitionniste Afro-américain :

  • La race noire peut se réclamer d’une solide affinité et d’une relation directe avec la plus grande de toutes les nations de l’antiquité, celle qui a construit les pyramides.

Antenor Firmin (1850-1911) – le grand Intellectuel Haïtien :

  • Peut-on rationnellement continuer à isoler les anciens Égyptiens de la race de l’Éthiopie et de ses rameaux soudaniens ? 
  • Si les égyptologues et les anthropologues persévèrent dans leur doctrine systématique, des preuves tirées d’une autre source viendront encore les confondre. 
  • Car, pour étouffer la vérité, il faudrait éteindre toutes les lumières de l’érudition et effacer tous les vestiges de la littérature et de l’histoire ancienne. « La tâche est au-dessus de la puissance de quelques hommes. »

Marcus Garvey (1887-1940) – le père du Panafricanisme :

  • Des hommes noirs de Carthage, de Tombouctou et d’Alexandrie ont civilisé ce monde. L’Éthiopie étendra ses mains vers Dieu et des princes sortiront d’Egypte. 
  • Le monde nous doit la civilisation. Ils ont volé nos sciences et nos arts d’Afrique. Pourquoi devrions-nous avoir honte de nous ? 

Cheikh Anta Diop (1923-1986) – le père de l’historiographie Kamit :

  • L’Égypte est au reste de l’Afrique Noire ce que la Grèce et Rome sont à l’Occident. 
  • Les nouvelles Humanités Africaines devront s’édifier sur les soubassements de l’antique culture pharaonique. 
  • L’égyptien ancien et le méroïtique devront remplacer le latin et le grec dans les programmes.

Aime Césaire (1913-2008) – le chantre de la négritude :

  • Je ne m’étendrai pas sur le cas des historiens, ni celui des historiens de la colonisation, ni celui des égyptologues, le cas des premiers étant trop évident, dans le cas des seconds, le mécanisme de leur mystification ayant été définitivement démonté par Cheikh Anta Diop, dans son livre : nations nègres et Culture – le livre plus audacieux qu’un nègre ait jusqu’ici écrit et qui comptera à n’en pas douter dans le réveil de l’Afrique.

Malcom – X (1925-1965) – le grand leader des droits civiques :

  • La civilisation égyptienne est un exemple classique de la façon dont l’homme blanc a volé de grandes cultures africaines et les fait paraître aujourd’hui comme blanches européennes. 
  • La nation noire de l’Égypte est le seul pays qui possède une science nommée d’après sa culture « L’égyptologie ». 
  • Les Sumériens, un peuple à la peau noire, occupaient les régions du Moyen-Orient et ont été contemporains de la civilisation égyptienne.

Frantz Fanon (1925-1961) – le grand penseur des luttes Anti-Coloniales :

  • Il y a de véritables ouvrages traduits du Olof ou du peuhl et nous suivons avec beaucoup d’intérêt les études linguistiques de Cheikh Anta Diop. Aux Antilles, rien de pareil. 
  • La langue officiellement parlée est le français ; les instituteurs surveillent étroitement les enfants pour que le créole ne soit pas utilisé. 

Cheikh anta diop, Civilisation ou Barbarie 
Aimé Césaire : discours sur le colonialisme 
Malcom X : Alex Haley, « The Play-boy Interview » 
Frantz Fanon : peau noire, masque blanc p. 22

Articles similaires

Laisser un Commentaire