KONGOLISOLO
Actualité

Commémoration de l’esclavage : l’image parle d’elle-même « Ce qui nous a été présenté comme étant une condamnation de l’esclavage était en réalité sa commémoration ou sa célébration »

En gros, ce n’est pas fini ; l’attitude, les faits et gestes sont clairs : c’est la continuité pure et simple de l’esclavage; l’image d’illustration dit tout. 

  • Et qui est celui qui commémore la fin de l’esclavage ?
  • Mais ne sont-ils pas eux-mêmes les descendants d’esclavagistes ? 
  • Pourquoi ne se condamnent-ils pas ? 
  • Et pourquoi avoir choisi la date du 10 mai ?

Le choix de la date a été fixé en 2006 par Jacques Chirac. Le président la justifie par référence au 10 mai 2001. En fait, ce jour-là, le Sénat adopte en dernière lecture la loi reconnaissant la traite et l’esclavage comme crime contre l’humanité. Une loi qui était initiée et portée par Christiane Taubira, alors députée PRG. Et, depuis lors ladite loi porte son nom.

13633362_1706574979594711_1786841579_o

Articles similaires

Laisser un Commentaire