KONGOLISOLO
Actualité

Devoir de mémoire : les éléphants voués à l’extinction ? En novembre 2013, un sommet avait été organisé au Botswana sur les éléphants d’Afrique ; encouragée par la forte demande asiatique, a été l’enjeu d’un sommet ministériel pour coordonner et intensifier la lutte contre le braconnage et les trafiquants d’ivoire; « La population d’éléphants d’Afrique ne fait que diminuer de façon drastique et les chiffres sont alarmants; il ne reste actuellement qu’un demi-million d’éléphants en Afrique, contre 1,2 million en 1980 et 10 millions en 1900, c’est une preuve suffisante que ce plus grand mammifère terrestre des forêts d’Afrique est menacé d’extinction »

Les spécialistes de l’environnement, de l’écologie et du développement durable ont identifié 3 menaces directes à la survie des éléphants, à savoir : la perte d’habitat (contre la détérioration et la fragmentation), les conflits humains-éléphants (par exemple lorsque les éléphants détruisent les champs des hommes), et surtout le braconnage (qui se trouve être principale menace pour le pachyderme).

Les instruments juridiques nationaux et internationaux interdisent de protéger les éléphants. Mais ils sont abattus illégalement pour leur viande, leur peau, mais aussi et surtout pour leur ivoire (dont le commerce est également interdit). On estime qu’entre 20 000 et 30 000 éléphants sont tués chaque année par les braconniers. « Sur l’ensemble du continent Africain, en 2019, on estimait qu’environ 50 % des décès d’éléphants enregistrés étaient principalement dus au braconnage. Mais il existe des disparités régionales (environ 70 % pour l’Afrique centrale, et environ 30 % pour l’Afrique de l’Est et australe ».

Au vu de l’évolution de la situation, le pachyderme pourrait aussi disparaître comme les dinosaures si les mesures de protection ne sont pas renforcées.

les éléphants

Articles similaires

Laisser un Commentaire