KONGOLISOLO
Actualité

La raison pour laquelle la plupart des Blancs détestent les Noirs/Africains est que les Blancs ne sont pas des Noirs/Africains : rouge comme le sang, Noir comme la mélanine, vert comme la chlorophylle, (le monde naturel est en nous comme il est en dehors de nous, mais tout est contenu dans la terre) « Le monde naturel est en dehors de la Terre et chacune de ses dimensions contient des ressources naturelles pour la simple raison qu’il existe des sous-dimensions dans toutes les dimensions et à tous les niveaux; car même le niveau le plus brut du monde naturel est à l’intérieur de nous et dans la terre »

Toutefois, ces ressources naturelles présentes dans toutes ces dimensions ne seront accessibles qu’à ceux qui cherchent à savoir comment les reconnaître et les utiliser. Seuls les esprits ouverts savent la haute portée du sang chaud et rouge. L’extrême importance de la mélanine, qui rend notre peau Noire; et l’irrésistible force qui donne la vie et la verdure aux plantes.

Le Docteur Cress soutient que la qualité d’être Blanc est effectivement une insuffisance ou un état relatif de déficience génétique, basée sur l’incapacité génétique de produire la mélanine pour la pigmentation de la peau.

  • Ainsi, la grande majorité des habitants de cette planète ne doit pas se croire condamnée au désespoir, la couleur étant normale pour les êtres humains, et l’absence de couleur, anormale;
  • En plus, cette absence de couleur agit toujours comme une récession génétique par rapport au facteur génétique dominant de la production de la couleur;
  • La couleur annihile toujours (d’un point de vue phénotypique et génétique) la non-couleur, blanche; 
  • Les Noirs possèdent le plus grand potentiel de couleur, les bruns, les rouges et les jaunes possédant respectivement moins. 

Ceci est la base génétique et psychologique de La Théorie Cress de la Confrontation des Couleurs et du racisme (suprématie Blanche).

  • La Théorie Cress affirme que les Blancs ou Européens, à la couleur déficiente, ressentent une profonde insuffisance numérique et une infériorité de couleur, dans leurs rapports avec les gens de couleur;
  • Comme on peut s’y attendre dans le cadre des théories psychologiques modernes, les Blancs, pour se défendre, ont développé un sens incontrôlable de l’hostilité et de l’agression;
  • Cette attitude a continué de se manifester à travers l’histoire des confrontations des masses entre Blancs et hommes de couleur; 
  • Le fait que l’hostilité et l’agression initiale viennent seulement des Blancs est rapporté dans de nombreuses revues, journaux et livres écrits par des Blancs;
  • Les faits enregistrés indiquent aussi que ce n’est qu’après de longues périodes grands abus que les gens de couleur ont répondu défensivement par toutes les formes de contre-attaque. 

Cette réaction psychologique, expression d’un embarras, a été dirigée contre tous les gens capables de produire de la mélanine.

  • Cependant, l’agression la plus brutale a été dirigée contre les Noirs, qui avaient le plus grand potentiel de couleur et, par conséquent, sont les plus enviés et les plus craints dans la compétition génétique des couleurs;
  • L’expression de l’insuffisance numérique et de l’infériorité générique due à la couleur conduisit les Blancs à mettre en œuvre un nombre impressionnant de mécanismes psychologiques de défense dévastateurs pour les gens de couleur;
  • La manœuvre initiale de défense psychologique était la répression de la conscience initiale et douloureuse d’insuffisance;
  • La défense initiale de l’Ego fut renforcée par une foule d’autres mécanismes de défense. Un des plus importants de ces mécanismes de défense a été la « formation par réaction », une réponse qui convertit (au niveau psychologique) quelque chose de désiré et envié, mais totalement inaccessible en quelque chose de discrédité et de mépriser;
  • Les Blancs désirant avoir une peau de couleur, mais incapables d’atteindre ce but, proclamèrent (consciemment ou inconsciemment) que la couleur de la peau les dégoûtait, et commencèrent à attribuer des qualités négatives à la couleur-spécialement à la couleur Noire.  

De façon intéressante, le terme « Non-Blanc », est une double négation débordant sur une affirmation positive. C’est peut-être un lapsus freudien dans lequel l’utilisation du langage révèle intimement la première dynamique psychologique.

By, Docteur Cress

Articles similaires

Laisser un Commentaire