KONGOLISOLO
Actualité

Le pape Jean-Paul II a-t-il été initié à la sorcellerie dite Noire/Africaine ? Mbuta Masse raconte son expérience dans le rituel vaudou : en 1985, le soi-disant Très Saint-Père Jean-Paul II, participant à un rituel vaudou au Togo; que pensent les catholiques Noirs/Africains chrétiens ?? Voici comment Mbuta Masse raconte son expérience, « Avant de rejoindre Bundu Dia Kongo (aujourd’hui Bundu Dia Mayala), j’étais particulièrement intéressé par les rituels Noirs/Africains authentiques, comme le vaudou (…); pour mes frères et soeurs de race appartenant à l’Eglise coloniale chrétienne, je ne suis qu’un sorcier, un adorateur de Satan, bref un antéchrist (…); car depuis plus de 20 ans j’invoque les divinités Noires/Africaines selon la pure tradition de Katiopa, (la Terre du Soleil Central, Sirius), comme le faisaient mes ancêtres Négro-Égyptiens »

Les divinités égyptiennes sont les mêmes dans les rituels purs du vodou : dans le Bukongo, chaque Elima est un Grand Mulimu (un Grand Esprit de la Nature). Chaque Elima a son nom propre : Hogu Batala, Ma KambisiKolokoso, Ma KinzolaOlongo, Ma Mandombe Kali, Luezi, Ra, Isisi, Ne Mbumba Lowa, Ne Mukulu Ntoto, Ne Manata Ludi, etc. Ce sont là les quelques Elima célèbres du Bukongo égyptien (…). Fermons cette parenthèse ! Bundu dia kongo m’a confirmé que j’avais commencé le Nzila Kongo depuis très longtemps en abandonnant depuis l’âge de 22 ans le Christianisme colonial hérité par la traite négrière de mes ancêtres. J’ai commencé donc le Nzila Kongo dans le monde du chaos et je continue à gravir la Sainte Montagne de « Kongo Dia Ntotela ». En langue Fon, le Vodou veut dire la « Connaissance du monde visible et du monde invisible », c’est-à-dire le « Savoir mystique millénaire des Noirs/Africains depuis l’Égypte ancienne ».

Lors de la visite papale de Jean Paul II au Togo en 1985, il a participé à un rituel Vodou. Oui, un Pape de l’Église Catholique Apostolique Romaine célébrant les « Orisha » (les Esprits de la nature adorés au Togo, au Nigéria, au Dahomey et au Kongo Dia Ntotela). La participation active du pape Jean-Paul II à un culte Vodou dans une « Forêt sacrée » du Togo.

Le propre journal du pape rapporte comment, dès son arrivée sur les lieux, un Prêtre Vodou a commencé à invoquer les esprits : « Puissance de l’eau, je vous invoque. Ancêtres, je vous invoque ». À la suite de cette invocation des « Esprits », le Pape s’est vu présenter « Un récipient plein d’eau et de farine ». Il s’est d’abord incliné légèrement, puis a dispersé le mélange dans toutes les directions. Le matin, il avait effectué le même geste avant la messe. Ce rite Vodou signifie que celui qui reçoit l’eau, symbole de prospérité, la partage avec ses ancêtres en la jetant sur le sol. (Losservatore Romano, édition italienne, 11 août 1985, p. 5). Peu après son retour à Rome, le Pape a exprimé sa satisfaction d’avoir participé publiquement à la prière et au rituel des animistes. « La rencontre de prière au sanctuaire du Lac Togo fut particulièrement marquante. Là-bas, j’ai prié pour la première fois avec des animistes ». (la Croix, 23 août 1985).  On pourrait penser que ce seul cas lui-même – non seulement sans repentir, mais vanté en public – devrait être suffisant pour anéantir la cause de Jean-Paul II au procès de canonisation. Car selon le propre aveu du pape, il a « Prié avec des animistes ». Et ce type d’action – participation directe et formelle à un culte païen – est une chose que l’Église a toujours jugée comme étant objectivement gravement peccamineuse. 

Ainsi que l’enseigne le Catéchisme de l’Église Catholique, il n’y a pas seulement l’idolâtrie dans l’adoration de faux dieux ou d’idoles en tant que tels, mais également lorsque l’on « Honore et révère une créature à la place de Dieu, qu’il s’agisse des dieux ou des démons (par exemple le satanisme), de pouvoir, de plaisir, de la race, des ancêtres, de l’Etat, de l’argent, Etc. (…) L’idolâtrie récuse l’unique Seigneurie de Dieu; elle est donc incompatible avec la communion divine.

Le Pape Jean Paul II

 

Articles similaires

Laisser un Commentaire