KONGOLISOLO
Actualité

Prière des femmes Noires/Africaines, déçues au seigneur Blanc imaginaire : si nous parlons, nous serons encore taxées d’antéchrists, d’athées, d’apostats, mais ce n’est pas normal « Les femmes Noires/Africaines ont montré plus d’amour pour un homme Blanc mort, appelé Jésus, que leurs propres frères et fils Noirs/Africains »

Seigneur Blanc imaginaire, vous qui avez changé l’eau en vin, s’il vous plaît : change les mentalités et les raisonnements des Noirs/Africains, afin qu’ils puissent reprendre leurs esprits. Et, ouvre leurs yeux pour qu’ils voient et réalisent qu’ils sont dans les ténèbres avec vous Jésus Blanc, (le Seigneur imaginaire).

Notre passé reflète certains principes de nos débuts, et de notre origine : notre capacité à retenir, préserver, inventer, innover et mémoriser de nombreuses informations antérieures dépend de l’ensemble de nos caractéristiques attribuées à nos ancêtres, influençant ainsi nos comportements et nos relations socials. Si nous oublions qui nous étions dans notre passé lointain, nous perdons évidemment notre identité culturelle, religieuse, scientifique, linguistique et médicale.

D’où le sous-développement observé en Afrique. Ce que nous avons, et ce que nous gardons de nos ancêtres détermine notre avenir : « De même qu’un arbre sans racines ne peut subsister, une nation sans cultures, sans traditions, ne peut se construire ni se développer, ni devenir une puissance ». C’est la conscience historique qui nous rendra capables et fera de nous des nations fortes.

Nos sentiments intérieurs par lesquels nous témoignons de nous-mêmes et de nos ancêtres en bien et en mal devraient servir de leçons. Nous devons avoir notre propre existence et nos phénomènes de sensibilité qui réussissent dans nos sociétés.

Prière des filles Noires

Articles similaires

Laisser un Commentaire