KONGOLISOLO
Actualité

Devoir de mémoire : ce miracle unique en son genre au Ghana au nom du Dieu d’Israël ! Selon le média (Report Ghana News), une fidèle a pincé le pénis de son pasteur lors d’un service (culte), c’est-à-dire lors du sermon du dimanche; ce soi-disant homme ou serviteur de Dieu d’Israël, tout en prêchant dans son église, demandait aux personnes (fidèles) ayant des problèmes de santé de se lever et de se rapprocher de lui afin de le toucher à un endroit précis de son corps pour la guérison

Pendant que les autres personnes (fidèles) se mettaient à toucher la tête, les chaussures et les épaules du pasteur; une belle femme, épouse d’un évêque de la même congrégation, décida de tenir les parties intimes du pasteur, elle pinça fortement le sexe du pasteur pour espérer obtenir la guérison.

Le pasteur lui a alors demandé pourquoi elle a tenu son pénis, et la femme de répondre : « Le pénis de mon mari ne fonctionne plus, alors je crois que si je touche le vôtre, celui de mon mari guérira ». Puis le pasteur a crié (Alléluia !). Et toute l’Assemblée a répondu avec euphorie (Amen Pasteur !). Quel miracle ! Grand est le Dieu d’Israël ! Pouvez-vous blâmer la dame ? Elle n’a fait qu’obéir à des instructions simples, n’est-ce pas ?? C’est la foi qui l’a motivé à poser ce geste ?? … Vrai ou Faux ?? Votre opinion !

Vous ne pouvez agir aveuglément que si vous avez une foi aveugle. C’est pourquoi au lieu d’espérer, il faut désespérer. Avec espoir on peut même mordre un lépreux en croyant avoir la solution à son problème. Mais une personne désespérée est plus cohérente et elle a la possibilité d’être rationnelle pour chercher la solution à son problème. Alors, qui sait ou pas si le pénis du mari de la dame citée ci-dessus a fonctionné après avoir fait son geste d’espoir ?? Et comment savoir aussi si le pénis du pasteur fonctionnait vraiment auparavant ?? Seul le Dieu d’Israël, la femme de l’évêque, l’évêque lui-même, la femme du pasteur et lui-même le pasteur le savent !

Proverbe De Victor Hugo : L’illusion est un effet nécessaire des passions, dont la force se mesure presque toujours au degré d’aveuglement où elles nous plongent !

Ghana

Articles similaires

Laisser un Commentaire