KONGOLISOLO
Actualité

Le mode de vie culturel dépend en grande partie de la mère : les gens pensent que le problème culturel se situe au niveau du conflit entre le bien et le mal; « Tel n’est pas le cas; le vrai conflit est se situe plutôt au niveau du conflit entre la vérité et le mensonge, entre l’homme lui-même et la vie qu’il mène au regard de sa culture, mais c’est facile d’en enraciner dans notre existence si nous nous remettons à nos mères »

La « Fierté » de nos cultures Noires/Africaines ne se limite pas à poster des photos culturelles, à exhiber de danses traditionnelles, à exposer des masques et d’autres œuvres d’art, à promouvoir nos habitations traditionnelles, mais plutôt à changer notre paradigme, à penser, à s’habiller, à manger, à vivre nos cultures au jour le jour. Porter haut le drapeau culturel n’est pas l’apanage de certains, mais plutôt un devoir de tous.

Il faut que nous arrivions à faire des cultures Négro-Africaines notre mode de vie, d’en faire une normalité, un identifiant. Il s’agit de les valoriser concrètement, d’y réfléchir, de les faire évoluer et de les adapter au monde d’aujourd’hui et de demain, sans toujours s’en remettre à la bonne référence ou à la bonne foi d’autrui.

La culture, c’est ce qui reste à l’homme s’il arrivait à tout perdre. Par conséquent, nous devons en faire un moteur pour l’éducation efficace afin de faire avancer le bien-être social et le développement intégral, gage de la valeur ajoutée économique. « Il en va de notre devoir, et notre survie en dépend. Tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons, nous le devons une fois à nos pères, mais deux fois à nos mères ».

Nos mères constituent un champ dans lequel nous avons été semés. Notre germination et notre croissance dépendent d’elles. Elles sont pour nous un foyer culturel par excellence. Donnons-les la place et le droit qu’elles méritent pour voir éclore nos cultures.

Le mode

Articles similaires

Laisser un Commentaire