KONGOLISOLO
Actualité

Le meilleur choix par rapport à l’instinct de survie : face à un défi, à une difficulté ou à une épreuve, les Noirs/Africains ont trois choix; (ne rien faire, fuir ou combattre), mais le choix de combattre étant rare, souvent, c’est le défaitisme qui dicte leur choix, c’est-à-dire; « Lâcher prise et ne rien faire pour enfin fuir; il y a des animaux qui donnent un bel exemple de l’instinct de survie »

Lorsqu’un homme attaque un chat, ce dernier ne se laisse pas abattre bêtement, il oppose une résistance farouche. Malgré sa taille et sa vulnérabilité, le chat, une foi attaqué par l’homme, il rougit, il change sa façon de miauler en guise de dissuader l’adversaire, il essaie de rugir comme tout félin, et il tente même de se faire grossir.  Parfois, il l’emporte sur un homme ou plusieurs qui l’attaquent; il arrive même qu’il s’échappe face à plusieurs chasseurs. Il en est de même du bouc et du bélier, une fois attaqués par l’homme, il se tient debout en répliquant par des coups de cornes.

Les exemples sont légion. Si un animal fait preuve d’un courage aussi exceptionnel par rapport au destin de survie, à fortiori un être humain. Maintenant, vous les Noirs/Africains d’aujourd’hui, quel est votre choix face à vos défis, vos adversités et vos attaques ? La réponse est simple : « Prier Jésus ou Mohamed ». Assurons-nous que les actions que nous entreprenons et les choix que nous faisons prédisposent nos enfants et les enfants de nos enfants à la survie. Sinon, nous hypothéquons leur avenir dans les brouillards.

Le meilleur

Articles similaires

Laisser un Commentaire