KONGOLISOLO
Actualité

Trois problèmes majeurs que les Noirs/Africains doivent résoudre pour retrouver leur grandeur d’antan; la situation des Noirs/Africains n’est pas une fatalité, leur destin n’est pas question d’un destin inexorable; ils ont juste besoin de restaurer les contacts perdus pour s’affranchir

  • 1. Les Noirs/Africains ont perdu contact avec leurs ancêtres;
  • 2. Les Noirs/Africains ont perdu contact avec la nature;
  • 3. Les Noirs/Africains ont perdu contact avec eux-mêmes;
  • Les Noirs/Africains n’ont pas le temps d’attendre pour corriger ces problèmes. Leur bien-être spirituel et émotionnel en dépend.

Concernant les femmes en particulier : Les femmes Noires/Africaines doivent se rappeler qu’elles ont toujours été des déesses respectées pour leur force, leur imagination, leur détermination et leur abnégation. Autrefois, c’était vers elles que nous nous tournions pour prendre les grandes décisions, car elles avaient une place particulière dans la société. Mais aujourd’hui, on les voile, on les manipule, on les relègue au second plan. Elles ont perdu confiance en elles-mêmes. Elles remplissent les églises et les mosquées, grossissant les rangs des esclaves de maison. On les dépouille et on les pille. On les exploite. Elles sont liés à la mode et au modernisme Occidental. Elles ont perdu les notions fondamentales de leur culture et de leurs traditions. Elles veulent se déguiser pour apparaître au lieu d’être le centre d’attention. Elles remettent tout à Jésus et à Mohamed. Ces derniers sont leurs maris, eux-mêmes qui ont pourtant cocu les guides religieux (pasteurs, prêtres catholiques, Imams; Etc).

De nos jours, elles sont à peine informés. Elles sont devenues aptes à traiter les membres de leurs familles comme des sorciers et de démons, comme on les apprend dans les églises et les mosquées. Beaucoup ont perdu espoir et sont les actrices de la division des familles : hélas ! Pourtant la femme Noire/Africaine est une étoile brillante et filante.

De nombreuses femmes Noires/Africaines pensent que garder leur teint et leurs cheveux naturels est un signe de pauvreté et de non-civilisation. Pour prétendre marquer leur réussite et leur beauté, elles se sentent obligés de se brûler les cheveux ou la peau. La nouvelle génération est l’appât du gain facile dans leur état d’esprit en général. Non, ça doit changer.

La femme Noire/Africaine est naturellement belle et précieuse en tout et pour tout. Elle n’a rien à envier aux femmes des autres races. C’est l’unité de mesure qui, une fois qu’elle s’en rend compte, changera radicalement sa société et le monde entier.

Trois

Articles similaires

Laisser un Commentaire