KONGOLISOLO
Devoir de mémoire – Peuple Noir/Africain et fierté : aucune race n’a le monopole de l’intelligence; L’Afrique, berceau de l’humanité, est potentiellement très riche en nature, mais aussi en ressources humaines; (L’Afrique est un continent, certes, qui a connu de grands problèmes séculaires tels que l’esclavage, la colonisation, l’apartheid, les guerres, Etc); « Cependant, le continent a besoin de tous ses enfants ainsi que de toutes les personnes de bonne volonté pour son développement, de soutien aux initiatives positives, aux projets liés au développement, aux valeurs humaines, aux devoirs de mémoire aussi; comme prise de conscience de la cause Noire/Africaine; ce sont les défis qui nous attendent tous »
Origine Kémite du Bouddha selon Cheik Anta Diop; il semblerait que le Bouddha soit un prêtre égyptien chassé de Memphis par les persécutions de Cambyse (-525) : cette tradition justifierait la représentation du Bouddha aux cheveux crépus; « Les archives historiques n’invalident pas cette tradition; (Koempfer, dans son Histoire du Japon), affirme que Bouddha Saçya, de l’Inde, était un prêtre de Memphis, qui a fui l’Égypte vers l’Inde au moment de l’invasion de Cambyse, qui n’a eu lieu qu’en l’an 525 av. J.-C. Koempfer a voulu tout rapporter à une idée dominante (la diffusion en l’Asie des doctrines égyptiennes par les prêtres de Thèbes et de Memphis exilés par Cambyse ou fuyant ses persécutions) »
Devoir de mémoire : qui pour dire aux Blancs/Occidentaux que les ancêtres Noirs/Africains savaient compter et calculer avant l’arrivée de leurs ancêtres dans la soi-disant Afrique ? Ne vous laissez pas berner par qui que ce soit, surtout ceux-là qui estiment que l’histoire des Noires/Africains remontent à l’esclavage ou à la colonisation; avant même qu’ils n’arrivent sur le soi-disant Continent/Africain, nos ancêtres savaient déjà compter et faire des calculs; « Le Ware (Wale) appelé différemment dans les langues Noires/Africaines (Ngola, Mangola, Ndeba; Etc); n’était pas de simplse jeux; c’est la première calculatrice; et à l’instar du rubis cube c’était un outil pour booster son QI »

Pensée Africaine (Philosophie Africaine)

Devoir de mémoire – Phillis Wheatley, première écrivaine afro-américaine connue de l’histoire : le saviez-vous ? On l’appelait Phillis parce que c’était le nom du navire qui l’avait amenée, et Wheatley parce que c’était le nom du marchand qui l’avait achetée en Afrique; « Phillis Wheatley est née au Sénégal; à Boston, les Négriers la mettent en vente; elle a sept ans et sera une bonne (jument), elle a été sentie nue par de nombreuses mains; l’écriture était intrinsèquement liée à son destin » … (VIDÉO)

Admi1

L’homme visible créé à l’image du Dieu invisible; si Dieu nous a vraiment créés à son image, pourquoi ne sommes-nous pas invisibles comme lui ? L’homme a été créé à l’image du soi-disant Dieu, mais quand on veut réfléchir logiquement, on nous dit que, (les pensées des hommes ne sont pas les pensées de Dieu & la sagesse des hommes est une folie devant Dieu) : alors, en quoi réellement, l’homme est en l’image de Dieu ?? Nous pensons plutôt que c’est (Dieu) qui a été créé à l’image de l’homme

Admi1

Pourquoi les religions Noires/Africaines ne sont-elles jamais imposées ? Contrairement aux propriétaires des religions abrahamiques, les ancêtres Noirs/Africains n’ont jamais imposé leurs religions à qui que ce soit parce qu’ils savaient que personne n’avait le monopole de la vérité; de plus, les Noirs/Africains n’ont jamais envahi, jamais persécuté et jamais tué quelqu’un pour le convertir par la force : la vérité a plusieurs facettes; la vérité est éternelle et sa recherche doit être éternelle ; « Chacun a la persuasion nécessaire pour construire la conscience de soi et la super-conscience, cultiver la confiance en soi et évoluer selon son propre paradigme »

Admi1

À la découverte des Contes Noirs/Africains : en Afrique, on n’a pas besoin d’aller à l’école pour découvrir les contes, ils égaient encore les soirées autour du feu ici et là, servant de modèles de vie à la fois, de bien-être et de réussite dans la société; « Le conte se définit comme un récit d’aventure imaginaire, oral, mettant particulièrement l’accent sur le merveilleux et l’agréable; il présente toujours des situations diverses et invraisemblables (où par personnification, animaux et plantes parlent), que certains contes semblent donner une explication du monde; le conte n’est pas toujours une nouvelle; un livre entier, qui raconte une histoire fantastique, peut-être un conte »

Admi1

La seule chose qui devrait nous intéresser, nous KongoLisolois(e), c’est l’éveil de la conscience; nous prônons l’aristocratie de l’Esprit et l’éveil de la conscience : il n’y a qu’une seule grande âme – l’âme est l’anima Mundi de Platon, le grand Alaya du monde, l’âme intracosmique « Notre conscience humaine n’est rien d’autre qu’une étincelle détachée de la grande âme du monde; il faut réussir l’éveil de la conscience pour connaître tous les secrets de la vie et de la mort »

Admi1