KONGOLISOLO
Pourquoi les Noirs/Africains sont-ils devenus la proie de toutes les autres races sur terre ? Sans les racines, le reste de l’arbre devient nul et meurt (Tronc, branches, feuilles et fruits) : cependant, les peuples Noirs/Africains ont subi de plein fouet le déracinement spirituel et culturel; « Ce que les racines sont à un arbre, la spiritualité ancestrale est à un peuple; c’est en vain que les Noirs/Africains cherchent à se développer car ils ont été détachés de leur spiritualité ancestrale (leurs racines) par l’Islam et le Christianisme »
Devoir de mémoire – L’Afrique doit montrer ses muscles et hausser le ton : l’usage de la force comme moyen de dissuasion est un point qui caractérise la vision panafricaine de Fanon; tandis que Nkrumah combine la philosophie de Gandhi et de Marx (il écrit en 1958, avec son conseiller George Padmore, un programme pour la libération de l’Afrique par la non-violence gandhienne); « Fanon prend une autre position à la conférence populaire d’Accra, en tant que représentant légitime d’un mouvement armé de libération, il soutient l’utilisation de la violence comme stratégie de lutte; (prenant les cas de l’Algérie, du Kenya, du Kameroun et de l’Indochine, il estime que la lutte armée pour la libération et l’action directe sont légitimes puisque le régime colonial est par nature un régime de violence) »
La Banque mondiale estime que près de 70 % de la richesse nette en Afrique est détenue par des étrangers : tel est le problème à l’échelle mondiale, car les nations, les Noirs/Africains ne peuvent plus adhérer aux droits de l’homme et à l’évolution dans le cadre d’entités juridiques internationales, qui ont conquis le monde entier; « Le colonialisme en Afrique est dans les mémoires comme l’un des pires crimes contre l’humanité de l’ère moderne; le système d’exploitation économique qui a remplacé le colonialisme est encore bien vivant aujourd’hui »

POLITIQUE

La dernière étape du néo-colonialisme, mais qui peut être pire que le colonialisme puisqu’il semble s’éterniser et être perpétué par les victimes elles-mêmes : voilà l’autre piège du néo-colonialiste sur le plan économique qu’on appelle (l’aide multilatérale) à travers ainsi -dites organisations internationales : le Fonds monétaire international, la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (dite Banque mondiale), la Société financière internationale et l’Association internationale de développement en sont des exemples; toutes, et tous sont très importants, sont soutenus par des capitaux en provenance des États-Unis

Kongo Lisolo

La famine : un paradoxe Noir/Africain, (depuis plusieurs décennies, l’Afrique est fréquemment soumise à des périodes de famine dues en grande partie à des causes à la fois structurelles et conjoncturelles, auxquelles s’ajoutent, selon les saisons, des aléas climatiques); « Parmi les zones les plus vulnérables au phénomène, on trouve l’Afrique de l’Est et sa région dite de la Corne – une région souvent mise en avant par les médias occidentaux; En effet, depuis les années 1980, cette région est régulièrement touchée par des épisodes de famine plus ou moins graves directement liés à l’incapacité du continent à nourrir ses enfants; parmi les épisodes les plus marquants, celui de l’an 84 en Éthiopie est encore dans toutes les mémoires; ou encore la crise de 2011 plus récemment »

Kongo Lisolo

Devoir de mémoire: le nom Hercule remonte au peuple Noir/Africain de l’Éthiopie et de l’Égypte anciennes, qui avait conçu un puissant sauveur nommé Heru (Horus), l’Hercule grec a été développé par des histoires sur l’Hercule égyptien qui était un composite de l’Ancien et du Moyen Empire Pharaons (C.-2100-1800 BC); « Par conséquent, ce titre a également été conféré aux pharaons égyptiens qui étaient célèbres pour leur courage et leur poursuite de la justice; les Grecs de l’Antiquité qui ont été enseignés et civilisés par les enseignants Noirs/Africains ont adopté les mots Horus, Hero, et Heracles comme dérivés »

Kongo Lisolo

Angola – La reine Nzinga et sa stratégie contre les razzias esclavagistes (1583 – 17 décembre 1664) : l’école néo-coloniale affirme que (les Noirs/Africains ont vendu les Noirs/Africains) lors de la traite Négrière translatique et arabe, qui est un mensonge forgé en afin d’innocenter les vrais coupables des razzias esclavagistes qui ont plongé l’Afrique dans l’enfer dans lequel nous nous trouvons actuellement et ce afin qu’ils n’aient jamais à payer de réparations; « Mais ce dont on ne parle pas, ce sont les nombreuses résistances organisées par les Noirs/Africains contre les esclavagistes arabes et européens » … (VIDÉO)

Kongo Lisolo

Phillis Weatley (1753-1784) : l’Amérique blanche l’a poursuivi, cause d’intelligence, jugea Phillis Weatley trop intelligente pour une Noire/Africaine, (Phillis Weatley était du Sénégal, vendue comme esclave, elle est arrivée à Boston à l’âge de 7 ans, ne parlant pas un mot d’anglais; « Elle était la propriété de John Weatley; elle maîtrisait l’anglais avec une rapidité étonnante, elle apprit le latin, le grec tout aussi facilement; elle publia son premier recueil de poèmes à l’âge de 13 ans; elle écrivit des poèmes en hommage au calviniste George Whitefield, et à George Washington, qui saluèrent son talent »

Admi1