KONGOLISOLO
Devoir de mémoire – Peuple Noir/Africain et fierté : aucune race n’a le monopole de l’intelligence; L’Afrique, berceau de l’humanité, est potentiellement très riche en nature, mais aussi en ressources humaines; (L’Afrique est un continent, certes, qui a connu de grands problèmes séculaires tels que l’esclavage, la colonisation, l’apartheid, les guerres, Etc); « Cependant, le continent a besoin de tous ses enfants ainsi que de toutes les personnes de bonne volonté pour son développement, de soutien aux initiatives positives, aux projets liés au développement, aux valeurs humaines, aux devoirs de mémoire aussi; comme prise de conscience de la cause Noire/Africaine; ce sont les défis qui nous attendent tous »
Origine Kémite du Bouddha selon Cheik Anta Diop; il semblerait que le Bouddha soit un prêtre égyptien chassé de Memphis par les persécutions de Cambyse (-525) : cette tradition justifierait la représentation du Bouddha aux cheveux crépus; « Les archives historiques n’invalident pas cette tradition; (Koempfer, dans son Histoire du Japon), affirme que Bouddha Saçya, de l’Inde, était un prêtre de Memphis, qui a fui l’Égypte vers l’Inde au moment de l’invasion de Cambyse, qui n’a eu lieu qu’en l’an 525 av. J.-C. Koempfer a voulu tout rapporter à une idée dominante (la diffusion en l’Asie des doctrines égyptiennes par les prêtres de Thèbes et de Memphis exilés par Cambyse ou fuyant ses persécutions) »
Devoir de mémoire : qui pour dire aux Blancs/Occidentaux que les ancêtres Noirs/Africains savaient compter et calculer avant l’arrivée de leurs ancêtres dans la soi-disant Afrique ? Ne vous laissez pas berner par qui que ce soit, surtout ceux-là qui estiment que l’histoire des Noires/Africains remontent à l’esclavage ou à la colonisation; avant même qu’ils n’arrivent sur le soi-disant Continent/Africain, nos ancêtres savaient déjà compter et faire des calculs; « Le Ware (Wale) appelé différemment dans les langues Noires/Africaines (Ngola, Mangola, Ndeba; Etc); n’était pas de simplse jeux; c’est la première calculatrice; et à l’instar du rubis cube c’était un outil pour booster son QI »

Pensée Africaine (Philosophie Africaine)

La genèse du monde selon les Bamiléké : la femme, dépositaire exclusif de l’art sacré de la création; (au commencement était la terre et la terre était Dieu); dans la plupart des langues de l’Ouest du Kameroun, le même mot, (Si), désigne Dieu et la surface de la terre, « Dieu résidait dans la terre et en constituait l’élément mâle et le principe actif; Dieu le Père trouva que la surface de la terre manquait d’animation et décida de la peupler de créatures moindres; comme un potier, l’Être Suprême façonna le premier homme avec de la terre; il utilise la couleur de la terre et une pierre de finition pour diversifier à l’infini la plasticité de ses modèles; (il y en a des gros, des petits, des clairs, des marrons, des Noirs, des blancs Etc) »

Admi1

Un peuple sans culture est appelé à disparaître et chaque peuple cherche à dominer un autre en faisant disparaître sa culture, voilà pourquoi les Noirs/Africains ne doivent pas oublier (leurs langues, leurs religions, leurs coutumes au nom d’une certaine culture dite civilisée) : peuple Noir/Africain; nous sommes avant tout des êtres spirituels et nous portons tous en nous, l’esprit des personnes qui nous ont précédés; aucun de nous ne se trouve sans culture, car être sans culture, c’est être sans ancêtres et aussi loin qu’ils soient, nous sommes tous les enfants de nos ancêtres

Admi1

La conception existentialiste des ancêtres Noirs/Africains: selon la philosophie ancestrale, l’existentialisme est le résultat du spiritualisme; tout ce qui existe physiquement a son archétype dans le spirituel, le monde des causes ou des forces archétypales « Les ancêtres disaient (si quelque chose n’existe pas c’est que quelque chose existe, car si quelque chose n’existe pas c’est qu’il existe comme n’existant pas), c’est à méditer, en même temps c’est une matière à réflexion »

Admi1