KONGOLISOLO
Actualité

Les Jeux Olympiques En Grèce : Amrit, sur la côte nord de la Phénicie, était connue sous le nom de (RMT ou Amrat) dans les textes Kushitiques datant du XVe siècle avant notre ère ou sous le nom de (Marathus); « Dans les écritures classiques, où il est certain que les vestiges très anciens d’Amrit, sont des constructions puntites et non des monuments grecs ou romains dont les premières fouilles archéologiques ont montré que les terrains de sport de type hellénique puis des périodes romaines, ont établi que les La palestre hellénique de Tyr avait été construite sur les vestiges d’une palestre beaucoup plus ancienne »

Des fouilles montrent que cet ancien gymnase se trouvait à une dizaine de mètres et que ce monument, qui possédait un double porche d’environ 200 m de long sur 11 mètres de large, était à l’origine une salle couverte comme à Olympie, et qu’il était utilisé par les coureurs du stade lorsqu’il pleuvait ou quand il faisait très chaud.

  • A l’époque des Grecs, la palestre était le lieu d’exercice pour la Lutte, la Boxe et le Saut, tandis que les gymnases étaient utilisés pour la Course, le Disque et le Lancer du Javelot tandis que les Romains helléniques les remplaçaient par des cérémonies en amphithéâtre d’où évoluaient les gladiateurs et les combattants d’animaux;
  • Des écrits historiques anciens, ainsi que des résultats de fouilles archéologiques, montrent également que Poenitia, exilée en Grèce, avait apporté son Neteru, ses Coutumes et ses traditions, où notamment la ville d’Olympie était le (Pays d’El) le Haut Lieu d’Elis (El-is), la divinité suprême des Phéniciens créée en Grèce.

Philon de Byblos et Josèphe Flavius ​​​​en leur temps ont révélé que les Grecs ont ensuite adopté à Olympie la coutume du dieu de Tyr “Baal-Shamen” mais l’ont simplement rebaptisé (Zeus Olympia) dont les déclarations historiques sont attestées à travers l’exploration des Phéniciens. divinités et œuvres d’art à Olympie montrant des représentations de Baal et des statues de cavaliers lors de scènes de chasse. Tous les écrits des historiens grecs montrent qu’à Melikirtis de Tyr, tous les Jeux Isthmiques célébrés dès le VIe siècle avant l’ère actuelle en l’honneur de Baal-Zeus, étaient connus à Olympie sous le nom d’Héraclès, le heru fondateur des Jeux Olympiques. et selon Pindare, Melkart-Héraclès était venu à Olympie de la ville de Thèbes autrefois fondée par Cadmus et ses successeurs de Crète, où, selon Pausanias, les divinités puntites étaient vénérées.

Le combat d’Héraclès contre les dieux, au début des Jeux Olympiques, n’était que l’écho d’une coutume très ancienne pratiquée par les Poenit-ia, il y a plusieurs siècles, et qui selon les inscriptions d’Ugarit, Baal devait lutter contre les d’autres divinités à des moments fixes de l’année, ainsi ces jeux cérémoniels qui avaient été établis à Olympie existaient déjà à RMT, qui ont donc été à l’origine amenés à Olympie par les Poenit-ia (Puntites).

Source Dr. Labib Boutros

14037333_1719049998347209_2020741346_o

 

Articles similaires

Laisser un Commentaire