KONGOLISOLO
Heureux KWANZAA : célébration de la fête de Kwanzaa, du 26 décembre au 1er janvier : c’est quoi le Kwanzaa ? À quoi sert-il ?? Kwanzaa a été créée en 1966, par l’activiste Afro-Américain (Ron Karenga); son but originel était de promouvoir et réaffirmer les liens entre les Noirs d’Amérique et l’Afrique, pour se démarquer des fêtes de Noël apporté par les Blancs/Européens … (VIDÉO)
Découvrez pourquoi les géants du web grognent : ils en ont marre de leurs créations alors que les utilisatreurs, eux, se maquillent de la merde des réseaux sociaux, c’est triste; si le créateur est gêné par les méfaits de sa créature, a fortiori l’utilisateur; les écrans connectés en permanence sur internet sont devenus comme des drogues, et il faut s’en passer; « Les déclarations hostiles aux réseaux sociaux se multiplient; et lorsqu’elles viennent de ceux qui les ont créés, elles prennent une autre dimension » … (VIDÉO)
À bas la technologie contre nature, car elle est diabolique : de plus en plus, le monde s’enfonce dans les ténèbres; les chercheurs véreux ont comme source d’inspiration les régions infernales; c’est là, la source de leur technologie contre nature qu’ils veulent imposer; « L’homme est l’homme, et la femme est la femme; certes, l’homme, et la femme sont tous humains, mais ils sont naturellement différents »

Amériques-inv

Devoir de mémoire : Beyoncé et l’Afrique, le grand bluff « La soi-disant superstar américaine réutilise pour sa promotion, une image du film sénégalais (Touki Bouki) sans citer sa source, ni faire le moindre geste à l’égard de l’ayant-droit; mais si ses emprunts au patrimoine culturel Noir/Africain sont nombreux, l’artiste reste indifférente aux scènes du continent »

Admi1

Devoir de mémoire: « La femme qui a créé Matrix & Terminator », Sophia Stewart ne vous dit sûrement rien et pourtant cette dernière peut se targuer d’être la scénariste de la trilogie Matrix et Terminator : cette écrivaine Afro-Américaine à gagné son procès contre le mastodonte de l’industrie Warner Bros pour violation de droit d’auteur de son livre intitulé (The Third Eye)

Admi1

William J. Powell Jr est né en juillet 1899 à Henderson, Kentucky; alors qu’il n’avait que quatre ans, son père est mort et sa mère l’a emmené à Chicago avec sa jeune sœur Edna : lorsque les États-Unis entrent dans la soi-disant Première Guerre mondiale en 1917, il s’engage comme volontaire dans l’armée puis part combattre dans le nord de la France où il est victime d’une attaque au gaz

Admi1