KONGOLISOLO
Beaucoup de nos gens sont à juste titre amoureux de l’ancien Kemet, comme ils auraient logiquement toujours dû l’être si l’Afrique n’avait pas été envahie, mais ignorent que les traditions spirituelles et la culture de base de Kemet sont toujours vivantes au Ghana et dans d’autres parties de l’Afrique de l’Ouest, telles que (Sénégal, Mali et Nigéria); « Par exemple, si Ghana, signifie littéralement (Terre du Roi Guerrier ou Roi d’Or), dans toutes les nations ci-dessus, encore aujourd’hui au Mali, au Sénégal et en Mauritanie, c’est simplement parce que ces royaumes existaient déjà sous d’autres noms lorsque ces les gens vivaient sous le puissant empire du Ghana »
Le contact avec les Orisha comme alternative efficace à la psychologie Noire/Africaine : les (Orisha ou Orixás, comme on les appelle en Amérique Latine), sont des divinités originaires d’Afrique de l’Ouest, et plus particulièrement des traditions Yoruba, ils sont considérées comme des êtres de essence divine qui représente les forces de la nature; « Les Orishas sont vénérés dans plusieurs pays africains (notamment au Nigeria et au Bénin) et dans de nombreux pays d’Amérique latine, où la culture de leur vénération a été introduite par les déportés Noirs/Africains, notamment les Yorubas qui ont été particulièrement frappés par la traite des esclaves; et dans les Amériques, ils sont vénérés surtout au (Candomblé brésilien), sous le nom (d’Orixás) »
Devoir de mémoire – l’imbécillité des Noirs/Africains : seuls les Noirs/Africains peuvent se comporter ainsi; un groupe d’immigrants Nigérians priant pour le succès, la victoire de l’équipe de football (Arsenal FC, d’Angleterre); « Vraiment, demandez aux mêmes personnes, si ils/elles peuvent connaître une seule équipe de football du Sénégal, du Zimbabwe ou du Mozambique ? »

Nigéria

Quel sens donner à la culture et aux traditions Noires/Africaines ? Chaque peuple a sa propre culture et ses propres traditions, et les peuples Noirs/Africains ont le droit de valoriser les leurs en leur donnant le sens qu’ils méritent; c’est le besoin ultime du peuple Noir/Africain face aux chimères religieuses : les Noirs/Africains doivent absolument faire la distinction entre religion et bêtise d’une part; d’autre part, entre spiritualité et traditions face à l’inquiétante prolifération des églises à mesure que se conjuguent écoles et hôpitaux

Admi1

La guerre inutile du Biaffra : 2 millions de morts, 5 millions de déplacés et plus de 3 millions de réfugiés, pour rien ; c’est l’issue de la guerre du Biaffra (Paris, palais de l’Elysée un matin de 1966, Jacques Foccart quitte le bureau du général de Gaulle, la décision est prise, la France va soutenir le Biafra); en effet, le Général Yakubu Gowon au pouvoir au Nigeria a déclaré (le pétrole est pour tous les Nigérians et pour toute la Nation) « Le pétrole de la région du Delta échappera donc aux dignitaires Igbo qui contrôlent les terres riches et qui traitent avec les grands groupes pétroliers »

Admi1

Un célèbre Samouraï (Kurusam Yasuke); ce personnage est arrivé au Japon comme esclave d’un jésuite italien Alessandro Valignano vers 1579 : certaines sources prétendent qu’il était originaire du Mozambique, d’autres du Nigeria ou d’Ethiopie, ces origines sont encore très incertaines « Dans tous les cas, il devait certainement être né en Afrique centrale ou en Afrique de l’Ouest, puisque la majorité des esclaves venaient de ces régions » … (VIDÉO)

Admi1

Culture Yoruba : faut-il continuer de célébrer le mariage d’Ogun et d’Osun ? Comme vous l’avez peut-être remarqué, de nombreux Orisas sont tous mariés à divers moments; il s’agit moins du concept humain de mariage que de l’union de phénomènes divins particuliers « L’union d’Ogun et d’Osun est l’un des mariages les moins explorés de l’un ou l’autre de ces deux Orisa, mais il est essentiel dans l’IFA (la spiritualité scientifique Yoruba) »

Admi1

La reine Amina (ou Aminatu) de Zaria (1533- vers 1610 – Nigeria) aussi appelée (la reine guerrière), elle est le modèle du personnage de la série télévisée Xena, était la fille de la reine Bakwa Turunku de la cité (État) Haoussa de Zazzau au XVIe siècle (aujourd’hui Zaria, l’une des principales villes de l’État de Kaduna au nord du Nigéria) : elle développa un talent pour les arts militaires et devint célèbre pour sa bravoure et ses exploits; elle a été célébrée dans une chanson en tant que (fille de Nikatau, une femme aussi capable qu’un homme)

Admi1