KONGOLISOLO
Actualité

La sacralité des mots de la nature dénaturée : les mots « Mdu, Ntr; Etc» (les mots de la nature), autrefois colorés, font partie de l’un de nombreux langages symboliques africains pleins de mystères, mais dénaturés

Les Grecs helléniques ont commis la grave erreur de vouloir les « Assassiner ». Ils ont également corrompu les langues Bantu-Swahili en ajoutant régulièrement un « S » à des anciens noms royaux, aux titulaires sacrés ainsi qu’aux mots de la philosophie africaine dans une attitude désinvolte. Et cela dans le seul but de toujours cacher et de fausser leurs vrais sens ainsi que leurs évidences.

Toutefois, même les Égyptologues Européens conviennent encore que les « MduNtr » consonantiques sont encore si difficiles à lire, que cette écriture impose souvent d’ajouter deux voyelles populaires, c’est-à-dire; de rajouter un « A » ou un « E ». Ainsi, un nom comme « Nafar » peut alors ressembler à NefarNafer ou Nefer. Cependant, lorsque l’on voit ce mot comme chez des orateurs Bantu, nous pouvons immédiatement, non seulement noter la réelle signification de ce mot, mais aussi comment il se prononce vraiment. Ce faisant, ce mot se lit : « Ndafara, Nafara ou Nfra », et qu’il signifie tout Simplement :« Je suis très heureux ! »

Articles similaires

Laisser un Commentaire