KONGOLISOLO
Actualité

Précisions et clarifications d’ordre terminologiques : nos langues meurent à cause de l’agression culturelle, après la question religieuse, notre deuxième problème, au moins l’un des plus urgents, est de sauver les lexiques de nos langues « Cela concerne toutes les langues africaines (écrites ou non écrites) »

Quand on parle dans la langue des autres, cela crée trop de confusion dans le village. C’est pourquoi il nous semble important de préciser quelques concepts, en français facile, pour ordonner les débats et donner des références aux jeunes qui nous suivent : « Kama ou Kamita, c’est le nom endogène de notre continent, l’Afrique. »

Un Kamite est un ressortissant de Kama/Kamita, qui est conscient de son appartenance au monde Noir, qui a inventé la civilisation. Un Kamite est nécessairement d’inspiration ancestrale; normalement, il est dans la Mâat.

On peut être Kamite sans être pratiquant (sans prier) : c’est un simple Kamite et ça suffit, mais le Kamite pratiquant est un animiste.

  • L’animisme est le nom de notre spiritualité, de notre religion.
  • L’animisme est une spiritualité essentiellement basé sur la force vitale, l’âme et esprit qui animent les êtres vivants, les objets, mais aussi les éléments naturels, comme les pierres, le fleuve ou le vent, ainsi qu’en des génies protecteurs. « Ces esprits, manifestations de défunts ou de divinités, peuvent agir sur le monde tangible, de manière bénéfique ou non »

Attention : Un animiste n’est donc pas un athée, il n’est pas un incroyant, il n’est pas un irréligieux, il croit en la force créatrice, en l’Énergie divine pure, en l’existant (Dieu) qui a existé avant l’existence.

L’animisme a plusieurs branches : amonisme, atonisme (…) etc.

L’Animisme a plusieurs cultes, selon les régions particulières de l’Afrique : Kômô, Tiêkôrônikun, Namgo, Nonfri, Vodun, Ifa, Bwiti, Mbog, Afatroog ou Fat-Rog, Ceddo-Djom, Kikhimba, Komian, Lemba, Pori, Poro, Ndeup (…)

Pour nos cultes, nous faisons des invocations, des sacrifices, des offrandes et des incantations.

  • L’invocation : est une forme de prière.
  • Le sacrifice : le sens même du sacrifice est de donner quelque chose dont la perte ou la mort nous fait mal. Nos ancêtres ont très vite compris la vérité de Dieu, que nous ne pouvons rien construire (créer) dans la nature sans détruire (perdre, transformer) autre chose.
  • L’incantation : nous reconnaissons les mondes visible et invisible partout. (Le monde invisible, c’est le monde subtil des Esprits & Le monde visible, c’est la vie terrestre, le monde matériel.)

Chaque fois que vous faites quelque chose de sérieux ou que vous vous réunissez, n’oubliez pas de prêter le serment Kamite que maître Nji Mfenjou a offert à la communauté Kamite : ( – Honneur et fidélité à nos ancêtres & – Rigueur et fermeté contre nos adversaires et nos ennemis.)

Notre histoire, notre tradition et notre culture. Ont été bien étudiés par les Blancs et les Arabes qui les ont récupérés, falsifiés à leur goût, puis qui les ont dénigrés, vilipendés. Maintenant, avec Maaya Blon, nous sommes équipés pour les étudier et les mettre en contexte.

Trouvons nos valeurs, avec Maaya Blon, pour redevenir pleinement Kamites (Africains). Que nos ancêtres vous guident, vous protègent, vous inspirent et vous honorent pour votre amour pour la tradition africaine.

Traditionaliste-Moderne de Haut Savoir – Archéologue de la Sagesse enfouie des peuples de la Vallée du Niger & du « Dit de la tradition » miraculeusement préservé – Explorateur de l’envers du miroir de l’« Écrit » de « l’Histoire » de KM.T. – Authentique initié aux trésors Spirituels, Culturels & Supra-scientifiques endogènes.

By, Sira-Missa Doumba

Précisions et clarifications d'ordre terminologiques

Articles similaires

Laisser un Commentaire