KONGOLISOLO
Avant -700, c’est-à-dire avant la montée du Bouddhisme contre le Brahmanisme (Abrahamisme), presque toutes les dynasties Ksatriyas (guerrières) du Mahabharata (Inde), avaient été ruinées, brisées et détruites; « Cependant, un autre grand empire Noir finirait par réapparaître en Inde avec le roi Chandragupta, fils de Sutra ou fils d’une femme Noire (sutra/Sudra = Noire) nommée Mahapadma Nanda, qui serait crédité d’avoir arrêté l’avancée d’Alexandre avec une armée de 80 000 chevaux, 200 000 fantassins, 800 chars et 6 000 éléphants dont le centre de la dynastie; Magadha, était alors jugé comme l’un des plus grands empires du Monde »
Découvrir les arts martiaux Noirs/Africains et leur influence sur le reste du monde : tout part de la lutte nubienne; plusieurs arts martiaux sont d’origine Noire/Africaine; l’ancêtre du (MMA moderne), par exemple, remonte au pays de (Kush), connu aujourd’hui comme l’espace compris entre le Soudan, l’Éthiopie, l’Érythrée et le Kenya où cet art s’appelait (Pan Kau Ra Shen), ce qui se traduit par combattre avec l’Esprit de Ra ; « Par la suite, les Grecs ont également été les premiers à entrer en contact avec les arts martiaux et les sciences martiaux Noirs/Africains, sous la forme de la (Lutte Nubienne), dans l’ancien (Kémet, le Pan Kau Ra Shen), est la véritable origine de l’art martial mixte. C’est pourquoi les (Koushites), sont les ancêtres du MMA »

Ethiopie

L’ancienne Éthiopie: de nouvelles découvertes archéologiques ont récemment prouvé que les origines antérieures de la lignée des peuples de la vallée du Nil vont de l’Éthiopie (la grand-mère) à la Nubie (la mère) et à Kemet alias l’Égypte (la fille); « Ces riches découvertes sont toujours niées par les érudits égyptologues actuels, qui insistent toujours sur le fait que toutes les grandes civilisations soient; ou sont originaires d’Égypte, soit de la Mésopotamie, même si toutes les nouvelles études ADN, Archéologiques et Anthropologiques ont logiquement conclu que non seulement elles ne sont pas les premières grandes civilisations, mais aussi que les racines du flux originel de Kemet se trouvent indéniablement dans l’Inner Afrique »

Admi1