KONGOLISOLO
Actualité

Comment le personnage de Seth de Nubie incarne-t-il le pouvoir de nuisance, mais utile au quotidien ? La légende du Seth égyptien est riche de son essence; il est dit que Seth terrasse Apophis, le serpent ancien qui tente de ramener la création dans le nib

Seth signifie « Force oppressive et impérieuse ». Il dérange les autres par le mal et finit par se déranger, mais Seth n’est pas le diable personnifié, il est plutôt le principe du désordre cosmique, permettant de tester la solidité des fondements de l’univers. Donc Seth est utile dans la vie de tous les jours.

En fait, Seth est reconnu pour son caractère belliqueux et guerrier, il fait partie des « Netèr » et des familles guerrières; Seth est l’élu de Râ et tient une place particulière à côté du dieu ancestrale des Africains. Seth est le principe de destruction, il est tout ce qu’il y a dans l’âme du monde de passionné, de subversif, de déraisonnable et d’impulsif et tout ce qui se trouve de périssable et de nocif dans le corps de l’univers.

C’est Seth qui sera plus tard appelé Satan pour les chrétiens et Sheithan pour les musulmans. Il est présent aux côtés des autres divinités (Osiris, Isis, Nephtys), et participe, à travers ses actions, à l’équilibre du monde en fortifiant la volonté des hommes. C’était lui qui protégea « L’Œuf cosmique (œuf porteur du souffle de vie) jusqu’à son explosion. Ainsi, Seth en protégeant cet œuf pleine d’énergie et de vie potentielle, se présente comme un protagoniste et il demanda à AtoumMaât le souffle de vie afin d’accomplir son existence destinale.

Qu’est-ce que Seth dit de lui-même ?? « O Atoum, donnez-moi la douce brise qui est dans ton nez ! Je suis cet Œuf qui était dans le ventre du grand Jargonneur et je fais la garde de cette Grande entité que Geb a séparée de la terre : si je vis, elle vit. Puis-je redevenir jeune et vivre, respirer la brise ! Je suis celui qui a séparé ce qui était réuni; j’ai circulé autour de son œuf. Je suis le matin du temps et de grande puissance Seth ».

Il répand la méchanceté, la mort, le désordre et aussi les mystères, car l’homme ne peut revenir à son Créateur (Dieu) sans avoir surmonté les expériences de la vie permettant la purification par le souffle divin que Dieu nous a transmis et que l’homme, par son existence terrestre, aura souillé.

Dans son livre « Civilisation ou barbarie », le grand professeur Cheikh Anta Diop nous dit : « Seth et Nephtys : le couple stérile qui introduira le mal dans l’histoire humaine; ici pas de notion de péché originel; le mal est introduit par les hommes et non par les femmes; pas de pessimisme, ni de misogynie typique des sociétés nomades « Aryenno-sémites »

Le Dieu Seth est le principe du mal, du désordre et des ténèbres : « Je suis Seth, chef des rebelles dont la parole s’élève au sein de l’horizon du ciel, pareil à un funeste de cœur ». Le Dieu Râ lui répond en ces termes : « Oh ! Rebelles que j’ai placés ici. Vous êtes les ennemis d’Osiris qui répand le mal dans le monde mystérieux. Oh ! Vous êtes ceux qui doivent être anéantis. Vous êtes ceux qui sont écrasés avec le mal, à la place de l’anéantissement. (le Livre des morts)Il régit avec ses compagnons « Les enfants de la rébellion » (souvent nommés les rebelles), le chaos, la puissance malfaisante avant l’apparition de l’ennéade. Il est la force qui s’oppose à l’harmonie créatrice, qui devient Typhon-Seth dans son combat contre Horus vengeur de son père (Osiris, frère de Seth). C’est d’ailleurs lors de ce combat qu’il sera émasculé, c’est-à-dire que par cette action, Horus retire à Seth toute sa puissance et le purifie partiellement. « C’est le jour du combat d’Horus avec Seth, lequel lança ses ordures (rebelles) à Horus tandis qu’Horus s’empara des testicules de Seth ».

Seth est le principe que doit affronter l’âme tout au long de son existence, afin d’éviter toute forme de corruption ou de perte de personnalité. Il couvre l’âme de souillures à travers les passions extrêmes qu’elle connaît sur terre. L’âme, après sa purification du mauvais principe, doit faire la vérité par la parole afin d’acquérir une nouvelle puissance bénéfique, mais l’âme, lors de son passage dans la barque solaire, utilise la lumière « Sethienne » pour dépasser les obstacles et s’habituer à la pénombre.

En sa qualité de causeur de troubles, Seth siège parmi les juges du tribunal divin présidé par son frère Osiris. Le 23ème des 42 commandements lui est adressé en ces termes: « O le Causeur de troubles, originaire de « Lieu saint », je ne me suis pas emporté en paroles ».  Les dieux aussi pour rajeunir, doivent soutenir un combat contre les puissances malfaisantes. 

C’est ainsi que le Dieu , Dieu soleil devient Atoum lors de son coucher pour affronter les ténèbres. Seth combat Apophis (Apopis), la personnification des ténèbres s’opposant à l’élévation du soleil. Le dieu Thot régule ce perpétuel combat entre ces deux forces opposé, il n’y jamais de victoires totales d’une partie aux dépens de l’autre, mais un équilibre harmonieux sachant que tous les Dieux bons ou mauvais sont immortels.

Seth participe, en sa qualité de Dieu, participe avec les autres dieux à la montée de l’âme vers le ciel; c’est en effet lui, accompagné d’Horus, que trouve l’âme une fois qu’il a emprunté l’échelle céleste de Seth et ce sont eux qui la conduisent au « Lac de l’autel ». Seth est le modèle de la duplicité que l’on nomme comme celui « ayant deux faces » tantôt parties de l’ombre de la terre, la plus sombre ; tantôt cette lumière de la pénombre partie de la lumière cachée qui cause les éclipses, qui protège et qui renouvelle. 

Seth est enfant de , car sa région s’illumine par réverbération et diffuse de la lumière solaire.  Il représente avec Horus les deux Rehous, les yeux du soleil, les lumières « Horuenne » solaire et « Sethienne » lumière lisière (pénombre). La lumière de deux Rehous est dans l’âme. « Je fais rayonner la lumière du commencement, la lumière sur la route des ténèbres totales par les deux Rehous qui sont dans son sein, à l’aide de la grande force magique de ma parole; je ressuscite par elle (…) ». Les deux Rehous sont les princes du bien et du mal, les deux lions qui se combattent éternellement et Thot dit: « Je suis Thot ayant mis fin à la lutte et dissipé leurs clameurs. »

Seth, comme la plupart des Dieux égyptiens, trouve ses racines en Nubie. S’il est représenté comme la personnification du mal, ce ne fut pas tout le temps le cas, car Seth est l’un des deux Dieux de Nagada, qui fut associé au pouvoir des premiers rois. Ces derniers incarnaient Seth sur terre. Les reines de la première dynastie portaient le nom de « Celle qui voit Horus et Seth ».

Des fresques montrent le Pharaon entouré lors de son couronnement par les dieux Horus et Seth, montrant ainsi l’équilibre qui naît entre le bien et le mal et la présence nécessaire de ce dernier. Seth tombe en désuétude auprès du peuple Égyptien (nouvel Empire) quand il devient le Dieu adoré par les Desheriou. Les envahisseurs (rouge) de l’Égypte (par exemple les Hyksos qui le vénéraient sous le nom de Soutekh) et qu’il assassine par vengeance, son frère le Dieu bon Osiris.

Dans beaucoup de tribus d’Afrique, on retrouve des similitudes concernant le culte du dieu Seth. Il en est ainsi chez les Dogons pour le mythe du renard pâle Yurugu qui a la même forme animale et qui, comme lui, a introduit dans la création le désordre, le mal et la stérilité.

Source : Shenoc (Vie, Santé, Force).

Seth

Articles similaires

Laisser un Commentaire