KONGOLISOLO
Actualité

Devoir de mémoire – Afro-centricité sur le long chemin menant à la destruction totale du mensonge historique : notre histoire a été falsifiée lors de l’esclavage et de la colonisation, c’est l’éminent scientifique Cheikh Anta Diop qui a fait le travail de pionnier en mettant fin à ce mensonge en 1974 au Caire, en Égypte, en prouvant devant des universitaires du monde entier que les constructeurs égyptiens des pyramides étaient bien des Noirs/Africains; depuis, le mouvement (Afrocentricity International), né aux États-unis, a fait du chemin avec (Molefi et Ama Mazama); « Les Noirs/Africains ont le devoir d’apprendre et de connaître leur véritable histoire, sinon c’est la dérive, et la descente aux enfers »

Connaître notre histoire en tant que Noirs/Africains, en tant que fondateurs de l’Égypte pharaonique, et de toutes les civilisations sur terre, que ce soit dans les domaines (de la science, de l’art, de la philosophie, de l’astronomie, de la religion, Etc), est plus qu’une obligation. Qui sont ces gens sur terre qui n’ont jamais puisé dans l’Égypte ancienne ? C’est nous qui avons tout créé et qui avons été une source d’inspiration pour d’autres civilisations. Il ne s’agit pas de pratiquer une religion, mais de vivre notre spiritualité !

Notre histoire ne commence pas avec l’esclavage et la colonisation. Rejetez l’esclavage, ce crime contre l’humanité et passible de la peine de mort. Les codes de l’esclavage, inspirés par la peur des Noirs/Africains, ont été au premier plan dans l’histoire officielle. Pas étonnant que les peines les plus cruelles et les plus inhumaines aient été réservées à ceux qui ont le plus rejeté l’esclavage.

À en croire (encyclopedia.com, tenter de soulever une insurrection), signifiait une certaine torture et la mort, mais la peine capitale était appliquée pour des actes de résistance encore moindres, comme détruire (tout tas de riz, de maïs ou d’autres céréales ou mettre le feu à n’importe quel four à goudron, fûts de poix, de goudron, de térébenthine ou de colophane). Les Noirs/Africains libres, qui hébergeaient des évadés, seraient simplement battus par le propriétaire de l’esclave et condamnés à une amende. Ainsi, la peur ou la tentative de céder à la peur était beaucoup plus punissable que les actes de libération à grande échelle. De même, de nos jours, plus nous restons dans la carapace de peur qui nous entoure, plus l’ennemi nous opprime. Mais l’oppresseur recule devant les actions qui tendent à le défier. Il réfléchit à deux fois avant d’agir pour réprimer une action dont l’engagement est collectif ou de grande ampleur.

Raison pour laquelle le Mouvement (Afro-centricité), est résolument engagé sur la voie conduisant à la fin de la supercherie historique. La restauration de la vérité historique est déjà bien engagée !

Afro-centricité

Articles similaires

Laisser un Commentaire